Réouverture de la chapelle à Saint-Paul

Après plusieurs effractions et vols, des travaux de réparation et de sécurisation ont été effectués  dans l’église et la chapelle.

La chapelle est à nouveau accessible aux heures habituelles pour s'y recueillir.


Célébrations pour le Carême et Pâques à Saint-Paul

 

 

Jeudi Saint : 28 mars à 18h

Vendredi Saint : 29 mars à 20h15, célébration en Unité Pastorale en présence de la Communauté Italienne.

Samedi Saint : 30 mars à 18h veillée pascale

Dimanche de Pâques : 31 mars à 10h30

 

 


Dans le rétroviseur...

Partage de la Lumière pour la paix - 15 décembre 2023

Les Guides et Scouts de Saint-Paul sont venus à l’église Saint-Paul le vendredi 15 décembre 2023 pour partager la Lumière pour la Paix de Bethléem.

        

         Depuis des années, la Lumière pour la Paix est allumée dans la grotte de la nativité à Bethléem peu avant Noël, puis transmise partout en Europe par l’intermédiaire des scouts et des guides.

La diffusion de cette flamme, symbole de paix est un événement ouvert à toutes et à tous, jeunes et moins jeunes, croyants ou non.

 

Cette année-ci, c’est une flamme allumée l’an passé dans la grotte de la nativité qui a été diffusée, car un voyage à Bethléem n’était pas permis suite aux récents événements.

 

Il y avait au programme un beau conte de Noël, des chants, le partage de la flamme de Bethléem que nous avons pu ramener chez nous pour la partager, et un verre de l’amitié.

 

 

En ce Noël 2023...


Goûter de Noël au "250"

Le goûter de Noël a été créé dans les années 70, par des paroissiens de Saint-Paul, pour que personne ne reste seul le jour de Noël.

 

Nous continuons cette tradition grâce à la collaboration de bénévoles coordonnés par Edith

Dehem.

 

 Ce fut cette année la 48ème édition de ce goûter festif, animé par des paroissiens de Saint-Paul. Il est traditionnellement précédé de la messe de Noël, célébrée par l'abbé Philippe Mawet.

 


MARCHE DE NOEL AU 250

 

Comme toujours, le marché de Noël a connu un franc succès, tant du côté des exposants que du public paroissial !

 

Une tradition solide, seulement suspendue durant la pandémie de Covid !


Le dimanche 1er octobre 2023 à 11h à Saint-Paul nous avons accueilli Christine Scherens, notre nouvelle responsable d’Unité Pastorale , ainsi que le père Jean-Marie Mwamba, responsable de la paroisse Sainte- Alix.

Cette messe était célébrée par le doyen Éric Vancraeynest, les membres des trois paroisses étaient invités à y participer. Au cours de cette célébration, animée par les chants d'une chorale ponctuelle représentant les trois paroisses (merci à Violaine Scoubeau),  le doyen, représentant l'évêque, a officiellement "installé" Christine Scherens dans ses nouvelles fonctions. Un apéritif convivial a suivi la messe et clôturé cette belle matinée.

Vous trouverez ci-dessous une galerie de photos qui fera mémoire de ce joyeux évènement.

Quelques images valent mieux qu'un long discours...


Précédemment...

Monseigneur Jean Kockerols avait annoncé la nomination de Christine Scheerens comme responsable de notre Unité Pastorale à partir du 1er septembre 2023.

 

Ci-dessous vous trouverez la lettre de Monseigneur Kockerols.

 

Nous remercions déjà très chaleureusement Christine d'avoir accepté cette mission.

 

Cette situation est assez nouvelle dans notre église, et les contours de la mission de Christine sont encore à découvrir. C’est pourquoi elle a accepté cette mission pour un an. Elle aura un bureau à la cure de l’église Saint-Paul.

 

Les équipes pastorales et Christine se sont rencontrées en mai en présence de l'abbé Philippe Mawet pour faire mutuellement connaissance. Cette réunion a témoigné d’une grande volonté d’écoute et d’ouverture, tant du côté de Christine que des membres de l’UP.

 

Par ailleurs l'abbé Jean-Marie Mwamba, d'origine congolaise, né le 15 mai 1965, prêtre assomptionniste avec résidence au couvent de Marie-la-Misérable,  est nommé dans l'UP de Stockel-au-Bois.

 

L’abbé Philippe Mawet ira habiter avenue du Polo, il restera disponible pour rendre service comme prêtre auxiliaire.

 

 

Vidé(h)omélie du 14 mai - présentation des nouveaux arrivants

Télécharger
Edition spéciale consacrée en grande partie aux conséquences du départ à la retraite de l'Abbé Philippe Mawet pour l'avenir de l'UP de Stockel-au-Bois; le lien vers la vidéo est en bas du document.
Vidé(h)omélie de mai 2023.pdf
Document Adobe Acrobat 194.4 KB

Lettre de notre évêque Monseigneur Jean Kockerols

 

Woluwe Saint Pierre, les 29 et 30 avril 2023

Chers amis de l'Unité pastorale de Stockel-au-Bois,

 

Nous avons déjà souvent évoqué ensemble le départ à la retraite, d'ici quelques semaines, de l'abbé

Philippe Mawet en tant que responsable de l'Unité pastorale. Pendant deux rencontres synodales, les paroissiens qui le souhaitaient ont participé à un discernement sur l'avenir de l'UP. Ce discernement a été animé, à ma demande, par Mme Nathalie Beurrier et a permis des échanges riches et constructifs entre des personnes des trois clochers qui composent votre UP. Nombreux sont ceux qui ont souligné le souci de l'unité dans la diversité. Je remercie tous ceux qui s'y sont investis. La prière, l'écoute, la bienveillance, le souci de faire Eglise étaient au centre de ces échanges. En janvier dernier, ses résultats ont été communiqués.

 

Si l'envoi d'un prêtre était vivement souhaité, on comprenait aussi qu'une personne laïque, habitant le quartier, devait pouvoir être appelée afin de faire équipe avec les prêtres restant en place. Ensemble, ces personnes formeraient un « attelage » au service de la communion et de la mission de l'Eglise dans ce coin de Bruxelles.

J'ai alors demandé à l'Equipe pastorale d'unité de discerner et de me soumettre des noms de personnes susceptibles d'être appelées. Un nom m'a été proposé: Mme Christine Scheerens, enseignante de maths et de religion à l'Institut des Dames de Marie à Woluwe Saint-Lambert et habitante du quartier. J'ai à plusieurs reprises rencontré Christine pour mieux définir sa possible mission et mieux comprendre ses attentes. Christine, qui a pris le temps de réfléchir avec son mari et ses quatre enfants, a ensuite dit oui à l'appel que je lui ai adressé. Je suis heureux de vous faire cette annonce en ce dimanche traditionnellement appelé dimanche du Bon Pasteur, au cours duquel l'Eglise prie pour les Vocations.

 

Christine commencera, à partir du 1er septembre prochain, sa mission à mi-temps dans l'UP. Elle accepte cette mission pour un an et gardera un autre mi-temps dans l'enseignement. Elle est chargée principalement de veiller à la vie pastorale des paroisses de Saint-Paul et de Sainte-Alix.

Elle aura son bureau et lieu de rencontre à la cure de Saint-Paul, avenue du Hockey.

L'abbé Edouard Marot continuera quant à lui à veiller sur la paroisse de Notre-Dame de Stockel.

Le Père Roger Sinabisi continuera à assurer des célébrations, en fonction de son état de santé.

Enfin, un prêtre assomptionniste, résidant dans sa communauté à la chapelle de Marie la Misérable, sera aussi nommé pour renforcer l'équipe. Son nom sera bientôt connu.

 

Comme responsable, Christine Scheerens sera l'interface avec le doyenné et le Vicariat.

 

Je charge l'équipe pastorale d'unité de préciser avant l'été ce qu'il convient d'organiser en unité comme célébrations, activités ou événements, afin de clarifier les plannings respectifs de l'année pastorale qui vient.

L'abbé Philippe Mawet, que vous aurez l'occasion de remercier d'ici peu et qui déménagera avenue du Polo, a exprimé le souhait de continuer à rendre l'un ou l'autre service dans l'Unité, comme prêtre auxiliaire. Les contours de sa mission seront définis en concertation avec lui. 

 

Au terme de l'année pastorale, le doyen sera chargé d'évaluer cette nouvelle façon d'animer l'UP. Une nouvelle vie commence donc pour cette UP et on ne peut que s'en réjouir. Je vous engage tous à servir l'Eglise avec vos propres

charismes, sans comparer ou regretter le passé. On sait ce qui advint à la femme de Lot qui regarda en arrière : elle fut transformée en statue de sel !

 

Je vous fais confiance pour que l'Eglise qui vit dans ce coin de notre belle Région de Bruxelles­ Capitale, reste dynamique et fidèle à sa mission d'annoncer l'Evangile.

 

Dans la joie de Pâques !

 

Jean Kockerols, évêque auxiliaire de Bruxelles

 

 

Message de l’abbé Éric Vancraeynest, doyen de Bruxelles Nord-Est

 

L’abbé Philippe Mawet a atteint il y a 2 mois les 75 ans, l’âge de la retraite. Mais ce ne sera pas pour lui une retraite inactive puisqu’il restera au service de l’UP comme prêtre auxiliaire. Je tiens à remercier Philippe pour ses 25 ans de présence et de travail pastoral à la paroisse Ste-Alix, puis au service de l’Unité pastorale de Stockel-au-Bois.

 

La question s’est dès lors posée de comment prévoir la suite. Non pas

pour remplacer Philippe, car nous sommes tous irremplaçables, étant tous

uniques. Mais pour lui succéder.

 

En juin dernier, Philippe m’avait invité à rencontrer l’équipe de l’Unité

pastorale, afin de voir quelle procédure mettre en place pour réfléchir à sa

succession. J’y ai transmis la proposition de Mgr Kockerols d’organiser

une démarche synodale. Depuis 2 ans en effet, le pape François invite

l’Église, tant au niveau universel que local, à faire « chemin ensemble ».

L’équipe pastorale de l’UP accueilli très positivement cette proposition, et

Mgr Kockerols a mandaté Nathalie Beurrier, membre de l’équipe synodale

du Vicariat de Bruxelles, pour accompagner l’UP sur ce chemin.

 

L’équipe pastorale d’UP a fait un beau cheminement pendant ces 6 mois

avec les communautés de l’UP. L’idée d’un attelage s’est fait jour, et un

nom a été proposé pour conduire cet attelage : Christine Scheerens,

paroissienne bien connue à Sainte-Alix, mère de famille, enseignante de

mathématique et de religion. Après un temps de discernement, elle a

accepté de répondre positivement à l’appel de notre évêque, pour un mi-

temps en pastorale et pour une année, 2023-2024. Elle sera donc à partir

du 1 er septembre 2023 responsable de l’Unité pastorale, avec les prêtres

coresponsables déjà présents, l’abbé Edouard Marot et le P. Roger

Sinabisi (Missionnaire d’Afrique) auxquels se joindra le P. Jean-Marie

Kambale Mwamba (Assomptionniste).

 

Cet attelage, avec l’équipe pastorale, et coordonné par Christine

Scheerens veillera à l’annonce de l’Évangile, la célébration de notre foi, le

service des frères et la gestion du temporel dans l’Unité pastorale.

Une laïque responsable d’une unité pastorale, cela peut surprendre,

enthousiasmer ou choquer. Si cette formule est un changement pour l’UP

de Stockel-au-Bois, elle n’est cependant pas une nouveauté pour l’Église

de Bruxelles : plusieurs unités pastorales et des doyennés ont un laïc ou

une laïque comme responsable. En tout état de cause, Christine ne prend

pas la place des prêtres : ceux-ci continueront à exercer leur ministère

reçu à leur ordination, et ils poursuivront la mission qui leur a été confiée

par l’évêque.

 

Mais le monde change, et l’Église change aussi. De tous temps, l’Église

s’est réformée pour faire face à de nouveaux défis : notre pape François

en est bien conscient. Les Chrétiens depuis 2.000 ans sont fidèles à la

Tradition qui leur est transmise depuis Jésus-Christ et les apôtres. Mais il

faut accepter d’être bousculé dans nos petites traditions, nos habitudes

qui nous rassurent et parfois nous enferment, nous empêchant de voir

plus loin, et cela afin sortir de nos conforts. Tout changement apporte des

insécurités : avançons avec confiance et allons de l’avant vers de

nouvelles façons de faire Église, de faire chemin ensemble, avec le Christ.

 

Quand un prêtre succède à un autre, les paroissiens ont tendance à

comparer le nouveau à l’ancien. C’est humain, mais cela n’apporte

souvent que des insatisfactions, des regrets : « c’était mieux avant ». À

fortiori ce changement avec une responsable d’UP laïque incitera sans

doute à comparer avec « avant ». Évitons de comparer avec ce qui a

précédé. Rendons plutôt grâce pour ce que nous avons reçu et vécu. Et

confions au Seigneur la suite du chemin avec Lui, pour ce qui nous est

donné de vivre aujourd’hui et demain.

 

 

Abbé Eric Vancraeynest, Doyen de Bruxelles-Nord-Est


40 ans de diaconat de Pierre Du Champs

Le dimanche de Pâques 9 avril 2023 la paroisse Saint-Paul a célébré les 40 ans de diaconat de Pierre Du Champs, entouré de sa famille. Cette célébration était aussi celle de son épouse Brigitte, qui a été un soutien indéfectible dans la mission de Pierre.

Le Père Roger a célébré la messe  avec le Père Jean-Paul Steenackers de Lourdes Cancer Espérance. L’abbé Philippe Mawet, suivi par Stéphane Czarnocki, ont remercié Pierre pour ses 20 ans de service et de présence  particulièrement dévouée à la communauté ecclésiale de St-Paul.

Brigitte a lu un beau partage sur ce diaconat qu’ils ont vécu à deux.

 

Un drink a clôturé ce beau matin de Pâques plein d’émotions.


Retour sur le chemin synodal parcouru

DÉMARCHE SYNODALE - L'AVENIR DE STOCKEL-au-BOIS

 

C'est ce jeudi 26 janvier dernier qu'avait lieu, à l'église Sainte Alix, la 3° étape de la démarche synodale visant à réfléchir et à faire des propositions concernant l'avenir de l'Unité Pastorale de Stockel-au-Bois et des paroisses qui la composent (Sainte Alix, Saint Paul et Notre-Dame de Stockel) après le départ à la retraite de l'abbé Philippe Mawet à la fin de cette année pastorale. Les deux premières étapes ont eu lieu lors des réunions organisées, également à l'église Sainte Alix, les mardi 8 et 29 novembre 2022.

 

La réunion de ce jeudi 26 janvier 2023 a débuté par le mot d'accueil de l'abbé Philippe Mawet. Il remercia Mgr Jean Kockerols, évêque auxiliaire de Bruxelles, pour sa participation à cette rencontre animée par Nathalie Beurrier qui fut remerciée pour son accompagnement de cette démarche. Il remercia également l'abbé Eric Vancraeynest, doyen de Bruxelles Nord-Est, l'abbé Claudio Visconti et Alessia Martinelli, de la communauté italienne, les prêtres coresponsables de l'UP, l'abbé Edouard Marot et le père Roger Sinabisi et toute l'assemblée présente. Quelque 160 personnes se sont retrouvées pour cette nouvelle étape de cette démarche synodale.

 

Animée par Nathalie Beurrier, la réunion débuta par la présentation de la synthèse et conclusions des deux premières réunions par Marie-Ange Rosseels, Guy de Callatay et Yves de Beauregard. à l'aide d'un power-point diffusé sur l'écran de l'église. 

 

a) "Que nous faut-il pour faire Eglise?"

Il fut question de l'attachement au Christ et d'une communauté réunie autour d'un pasteur et sachant s'accueillir les uns les autres dans la joie.

 

b) "L'Unité dans la diversité"

L'importance d'une vie sacramentelle et spirituelle fut réaffirmée. Il faut donc des prêtres dans l'UP pour que les sacrements puissent être célébrés. L'unité pastorale fut comparée à "un vitrail qui magnifie la lumière"

 

 c) Le (la) responsable de l' UP (Unité Pastorale)

Un prêtre ou un(e) laïc ou une équipe ("un attelage") qui ait les qualités requises aux plans de la spiritualité, de la formation, de l'écoute et de la communication. Il doit être aussi un bon gestionnaire avec, aussi, le sens de l'humour. 

Il fut aussi rappelé que le temporel est au service du spirituel, de l'évangile., 

 

Cette synthèse montre que, contrairement à ce qui avait été prévu ou espéré au début de cette démarche, nous n'en sommes pas encore à l'étape finale et que ce processus doit donc se poursuivre avec discernement et dans le souffle de l'Esprit-Saint.

 

Intervention de Mgr Jean Kockerols.

 

C'est alors que l'évêque auxiliaire de Bruxelles.  prit la parole pour préciser l'esprit et la suite de ce cheminement vécu en Unité Pastorale. Il rappela d'abord que "synode" veut dire "faire chemin ensemble".. L'Eglise a certes besoin de structures, dira-t-il, mais c'est d'abord -selon l'expression du Concile Vatican II, "le peuple de Dieu en marche". Aujourd'hui, dira  Mgr Kockerols, nous sommes en train de sortir d'un modèle d'Église qui, depuis 1500 ans en Occident, est un modèle de chrétienté.

 

A cette étape de la vie de l'Eglise qui veut promouvoir un modèle de synodalité et de communion, deux questions se posent à nos communautés :

a) Qu'est-ce que nous voulons vivre en Eglise ?

b) Somme-nous prêts à nous y impliquer ?

Et l'expérience synodale nous invite à s'écouter dans le respect fraternel. Ce soir, dira-t-il, c'est une étape importante pour relire le chemin parcouru  et il nous faut nous remettre en route

Mgr Jean Kockerols développa ensuite 5 points pour parcourir ce chemin:

 

1)  Heureux êtes-vous de vouloir donner une grande importance à la vie spirituelle. Heureux êtes-vous de vouloir vivre de l' Esprit-Saint. Il nous faut vivre notre vie dans cet idéal de sainteté en sachant que cette soif de Dieu se vit jusque  dans les déserts de l'existence. La vie spirituelle n'existe pas en elle-même; elle veut donner sens et densité à nos vies.

 

 2) L'importance de la vie sacramentelle qui se manifeste notamment par l'eucharistie et la réconciliation. Heureux êtes-vous, ici. dans vos paroisses, d'avoir des prêtres et des diacres. Mais n'oublions pas que la vie sacramentelle se termine par l'envoi. Pour reprendre l'évangile de la Transfiguration, on ne reste pas en haut du Mont Thabor. Nous sommes envoyés dans le monde pour témoigner de l'évangile. L'important n'est pas de dire "j'ai eu ma messe" car la vie sacramentelle est plus que cela. 

 

 3) Le temporel au service du spirituel, de l'évangile. Nous devons réfléchir à nos moyens en fonction de la mission. Heureux êtes-vous d'avoir tant de volontaires et de bénévoles. Posons-nous la question: quelle est ma contribution à la vie de l'Eglise locale ? Sachez aussi que d'autres paroisses et unités paroissiales de Bruxelles n'ont pas ces mêmes ressources. Je vous appelle à aider aussi ces communautés.

 

 4) L'Unité dans la diversité. Vos trois "clochers" ont chacun leur couleur et c'est une belle diversité. L'Eglise catholique est une Eglise "diverse". Heureux êtes-vous de faire cette expérience de la diversité. Mais la communion est plus qu'une synergie ou que l'addition des collaborations possibles. Elle doit faire signe  pour notre monde.

 

 5) L'avenir de l'animation de votre communauté. Vous travaillerez avec les prêtres qui resteront présents dans votre UP: l'abbé Edouard Marot et le père Roger Sinabisi.

Je m'efforcerai (et je souligne !) de vous envoyer un autre prêtre pour compléter l'équipe des prêtres mais je ne dispose d'aucune réserve. Cela  dit, j'ai été touché par ce qui a émergé de votre discernement, et particulièrement d'un attelage qui est aussi un témoignage de vie fraternelle. Y a-t’il quelqu'un, dans votre communauté, que vous pourriez appeler ? 

 

Conclusion :

 

Il y a, ici, des défis à relever. Il ne faut pas nous morfondre en regardant en arrière (on devient alors, comme dans la Bible, "une statue de sel" !). Je vous invite à continuer le chemin et je me propose de rencontrer l'équipe pastorale d'unité autour de la fête de Pâques. Sachez que  tout ce que vous avez entrepris servira. Ce n'est pas inutile. Bien au contraire.

(A partir de notes prises par l'abbé Philippe Mawet durant l'exposé de Mgr Jean Kockerols).

 

La rencontre se termina par le verre de l'amitié partagé au local Père Damien.

 

Vous pouvez retrouver une synthèse vidéo de cette réunion ici

 

 

 


Quel avenir pour notre paroisse? Quelques pistes

Par ce document, l’équipe d’Unité Pastorale vous informe des principaux résultats et des décisions prises lors des réunions de ces derniers mois.

1.      Perspectives pour l’UP

Compte-tenu du fait que le mandat de l’Abbé Mawet prendra fin avec l’année pastorale 2022/2023, l’équipe d’Unité Pastorale a souhaité initier, un an avant ce terme, un dialogue avec les autorités religieuses pour parler des perspectives d’avenir. Une première réunion a eu lieu avec le Doyen Vancraeynest, le 11 juin 2022, faisant suite à deux réunions de préparation.

L’équipe d’Unité Pastorale (UP) a souligné le travail remarquable de l’Abbé Mawet et la difficulté qu’il y aura à le remplacer. Elle a fait valoir que note UP est riche de ses activités. Un document présentant ces activités est en préparation et vous sera communiqué. L’UP est riche aussi de la diversité de ses sensibilités. Il ne s’agit pas de les opposer mais de faire en sorte qu’elles s’enrichissent mutuellement. La pratique religieuse élevée et l’engagement des bénévoles dans les trois communautés paroissiales ne militent pas pour une centralisation des activités, étant entendu que la coopération, la coordination et le développement de projets en commun sont à encourager et à renforcer. Il ne s’agit pas seulement d’une question organisationnelle, mais également de ce que nous voulons offrir comme projet d’évangélisation en Église.

L’équipe considère que le rôle sacré des prêtres est un élément essentiel pour les sacrements, les orientations spirituelles et le soutien aux paroissiens. Il est à découpler des fonctions plus managériales des Responsables d’Unité Pastorale. Un appui important peut être apporté à ces responsables d’Unité par les laïcs, pourvu qu’ils soient formés.

Le Doyen a souligné que les Unités Pastorales prennent des formes différentes en fonction des réalités locales. Ce qui est important est de travailler ensemble, de créer des liens entre les communautés, de partager des activités. Concernant les prêtres, il rappelle qu’ils ont différents statuts et que peu d’entre eux ont la possibilité de devenir Responsable d’Unité Pastorale. Stockel-au-Bois est considérée, au vu de l’ensemble de ses activités, comme une UP lourde à gérer.

A l’occasion de cette réunion, Mgr Kockerols a proposé, dans une lettre, la mise en place d’un groupe de travail en septembre, qui travaillera dans un esprit synodal selon une méthode à définir, pour trouver une solution ce qui ne sera pas facile. Un accompagnateur désigné par l’Évêque participera à ce groupe. L’équipe d’Unité Pastorale se réjouit de cette proposition et veillera à ce que vous soyez impliqués.

2.     Les fabriques d’église

Une nouvelle loi régionale, applicable à compter du 1er janvier 2023, prévoit que les fabriques d’église deviennent des ‘établissements’ gérés, pour chaque clocher, par un conseil d’administration dont les membres sont élus ou désigné. L’équipe d’Unité Pastorale, dont c’est le mandat, a décidé de procéder, pour les 3 fabriques, par désignation et de reconduire les membres actuels s’ils en sont d’accord.

3.     Regard sur le passé récent

La période de Covid a été caractérisée par la créativité dans nos paroisses : vidéos, tente chapelle, redécouverte des messes TV, groupes WhatsApp, méditations organisées par les laïcs, parfois en vidéoconférence, vidé(h)omélies… Les paroissiens se sont serré les coudes. Être ensemble via des chemins différents a entrainé une responsabilisation des laïcs.

C’est à cette période que la paroisse Saint-Paul a vécu le départ du Père Tam et la paroisse Notre-Dame de Stockel la longue maladie de l’Abbé Marot qui a conduit à une belle mobilisation du clergé pour assurer les offices.

Ce fut également une période de stress, une expérience du manque (manque de communauté en présentiel, de la messe du dimanche, de l’eucharistie). Certains paroissiens ne sont pas revenus dans la communauté à cause, notamment, de la peur du Covid. Les catéchèses ont dû s’adapter, avec succès. Le plus choquant était que les célébrations de funérailles étaient très limitées quant à la participation des familles.

En ce printemps 2022, à signaler :

-        La belle retraite pascale à Notre-Dame de Stockel

-        A Saint Paul, les 80 ans du Diacre Pierre Deschamps et le succès du concert El Amanecer

-        A Sainte-Alix, les professions de foi avec le Diacre Luc Aerens et l’envoi de médicaments et de nourriture à la frontière Ukrainienne

-        Dans les trois paroisses, les belles célébrations de première communion et de confirmation (au total 250 enfants)

4.    Nouvelles à partager

-        Appel aux bénévoles et aux dons, lancé par la section belge de l’Ordre de Malte pour aider à accueillir des Ukrainiens dans l’ancien monastère de la visitation à Kraainem (contact : welcome.refugees@orderofmaltabelgium.org)

-        Organisation d’une session d’été aux Fraternités du Bon Pasteur du 18 août au 22 Août 2022, sur le thème de ‘l’Église à la croisée des chemins’ et qui se termina par une journée de pèlerinage à Beauraing.                                        

 

 

L’équipe d’Unité Pastorale : l’Abbé Philippe Mawet (Responsable d’Unité Pastorale et curé de Sainte-Alix et de Saint-Paul), l’Abbé Édouard Marot (prêtre référent pour Notre-Dame de Stockel), le Père Roger Sinabisi (vicaire dominical pour Saint-Paul), Agnès Huygues-Despointes et Yves de Beauregard (Notre Dame de Stockel), Marc Hachez et Guy de Callataÿ (Saint-Paul), Marie-Ange Rosseels et Pierre Mairesse (Sainte-Alix)


Rome : le Pape réforme la Curie romaine

Révolution copernicienne au Vatican, le pape François réforme son administration

Il la dote d’une constitution qui l’ouvre aux laïcs et renforce son autorité.

 

Bosco d'Otreppe  Responsable des pages "Débats".

La Libre Belgique. Publié le 22-03-2022

 

   Au Vatican, tout passe par elle. Depuis le XIe siècle, la Curie romaine est progressivement devenue l’administration chargée d’assurer le gouvernement de l’Église. En 2013, lorsqu’il fut élu, François avait reçu la charge de la réformer en profondeur tant elle était jugée inadaptée aux défis contemporains que rencontre l’Église. Neuf ans plus tard, c’est chose faite.

Ce 19 mars, le Pape a en effet publié une nouvelle constitution qui entrera en vigueur le 5 juin prochain. Intitulée Praedicate evangelium ("Annoncez l'Évangile"), elle bouleverse l'organisation de la Curie, et introduit, entre autres, quatre changements majeurs.

 

   Évangélisation et décentralisation

   Avant tout, le Pape a souhaité simplifier l’organigramme en le structurant autour de seize dicastères (sorte de "ministères" locaux) affectés à des missions spécifiques : la définition de la doctrine, le dialogue interreligieux, la communication… Fait notable, le premier de ces dicastères est dorénavant celui consacré à "l’évangélisation". Il s’agit d’une révolution copernicienne : la Curie est désormais moins au service du fonctionnement interne de l’Église, que tournée vers le monde. L’évangélisation est en effet entendue par l’Église comme sa volonté de s’impliquer dans la société contemporaine par son engagement concret et par l’annonce de ce que dit l’Évangile. Le dicastère consacré à l’évangélisation gagne d’ailleurs en préséance sur celui consacré à la définition de la doctrine (qui arrive en deuxième position). Pour terminer le podium des dicastères les plus importants, on trouve celui dédié à la "charité".

 

   Le deuxième aménagement important est le fait que la Curie n'est plus tant le siège du pouvoir devant lequel doivent s'incliner les évêques du monde, qu'une institution au service de ces derniers. Les conférences épiscopales (qui rassemblent les évêques de régions spécifiques) gagnent donc en pouvoir et sont désormais considérées comme partenaires des autorités romaines. Ils devront être interrogés lors des décisions majeures. Ceci répond à la volonté de François de décentraliser l'Église et de faire droit aux spécificités locales. " Il souligne aussi par-là son souci de promouvoir la synodalité, c'est-à-dire la concertation au sein de l'Église", note Yves Chiron, historien spécialiste du catholicisme.

 

   Professionnalisation et contrôle

   Troisième changement majeur : le Pape permet que des laïcs (hommes et femmes) prennent la tête des dicastères jusqu’ici réservés aux clercs. Cette évolution répond au souci de professionnalisation du Vatican souhaité par François. Le carriérisme est également défavorisé : les postes seront des CDD de cinq ans (renouvelables une fois). Il institutionnalise également la gouvernance et le contrôle sur les finances du Vatican, mis en œuvre depuis quelques années.

   Le dernier changement ressemble à un paradoxe : cette constitution renforce le pouvoir du Pape. Il prend la tête du plus grand dicastère, transforme la très puissante secrétairerie d'État (organe central de l'ancienne Curie) en secrétariat pontifical, et souligne qu'il peut intervenir ou doit être avisé des dossiers les plus délicats. "Cela correspond au style de gouvernance très direct de François, et à son mode de décision jésuite : je prends conseil, mais je décide en définitive", souligne Yves Chiron.

 

 


Vivre l'Eglise aujourd'hui

Un article intéressant paru sur Cathobel:

https://www.cathobel.be/2021/02/etre-eglise-aujourdhui-et-demain/


Départ du Père Tam et accueil du Père Roger

Le Père Tam, référent de la Paroisse Saint Paul depuis 2013 nous a quittés le 2 novembre 2020 pour prendre en charge, à la demande Mgr Kockerols, une nouvelle mission pastorale au sein du Vicariat de Bruxelles.

 

Monseigneur Kockerols a demandé au Père Roger Sinabisi de la Communauté des Pères Blancs de venir renforcer à temps partiel l’équipe des prêtres de notre Unité Pastorale, il serait plus directement affecté à Saint-Paul pour assurer la continuité des 3 messes du Week-End en tant que Vicaire Dominical.

 

La messe d’accueil du Père Roger était prévue pour le Week-End du 8 novembre 2020, mais elle a été annulée en raison des restrictions sanitaires détaillées ci-dessous.

 

L’accueil et les premières célébrations à Saint Paul du Père Roger auront lieu quand les mesures sanitaires de la région de Bruxelles-Capitale  le permettront.

 


A propos des anciens sites web de la paroisse...

Note: dans les tréfonds d'Internet semblent se cacher, encore et toujours, quelques pages issues des anciens site de la paroisse. Le seul site valable est celui que vous consultez en ce moment; toute information issue de quelque autre ancien site paroissial est invalide.