Soirée des voeux 2020 à Stockel-au-Bois

LA VISITE PASTORALE de Mgr Jean KOCKEROLS à STOCKEL-au-BOIS

LE MARDI 5 NOVEMBRE 2019

 

C'est ce mardi 5 novembre 2019, par un véritable temps d'automne, qu'eut lieu la visite pastorale de Mgr. Jean Kockerols, à Stockel-au-Bois.

Mgr Jean Kockerols est un évêque auxiliaire de notre diocèse de Malines-Bruxelles chargé de la pastorale du Vicariat de Bruxelles et c'est à ce titre qu'il a voulu, en deux années, faire le tour des différentes Unités Pastorales, francophones et néerlandophones, de l'Eglise Catholique de Bruxelles.

 

LA MESSE du MATIN, à 8 HEURES, A L'EGLISE SAINTE ALIX.

 

La journée commença par la messe de 8 heures célébrée (comme chaque matin) à l'église Sainte Alix. La messe était présidée par Mgr Jean Kockerols et concélébrée par les abbés Philippe Mawet et Edouard Marot, par le père Tam Nguyen,op, et par le diacre Pierre Duchamps. L'église était presque pleine à cette heure matinale et c'est l'abbé Philippe Mawet, responsable de  l'Unité Pastorale, qui accueillit l'évêque auxiliaire et qui introduisit la célébration. "Au nom de notre Unité Pastorale, je vous dis: 'bienvenue Monseigneur ' Au nom de la fraternité sacerdotale et de notre Histoire commune qui remonte à bien des années, je te dis: 'bienvenue cher Jean dans ce coin de Bruxelles que tu connais particulièrement bien'". La lecture et le service de la sacristie (+  sono) étaient assurés par Michel Gaudissart.

Les textes de la liturgie du jour (mardi de la 32° semaine du temps ordinaire, année impaire) étaient particulièrement bien choisis pour cette visite pastorale. Il y eut la description, par l'Apôtre Paul, d'un style de vie conforme à l'Evangile et l'invitation à participer au festin du Royaume de Dieu que le Christ adresse à tous, sans exclusion ni discrimination. 

A la fin de la messe (à 8h35 !), l'évêque prit le temps de rencontrer les paroissiens des différents "clochers" de Stockel-au-Bois (Sainte Alix, Saint Paul et Notre-Dame de Stockel) qui avaient rallié l'église Sainte Alix.

 

 

 

LES FABRIQUES D'EGLISE et LE SERVICE DU TEMPOREL

AU LOCAL PERE DAMIEN, à 8h45

 

Dès 8h45, avait lieu la première rencontre au local Père Damien (attenant à l'église Sainte Alix).

Un succulent petit déjeuner avait été préparé par Marie-Ange Rosseels pour les quelque 25 participants issus des fabriques d'églises et du service du temporel assuré par les différentes sections locales de l'AOP (Association des Œuvres Paroissiales) du doyenné de Bruxelles Nord-Est.

L'abbé Claudio Visconti, responsable de la pastorale italienne présente à l'église Sainte Alix, participait également à la réunion. Sous forme de boutade, l’abbé Philippe Mawet commença par répercuter "l'interpellation" du diacre Pierre Duchamps se demandant si la messe de ce matin était valide... puisqu'il n'y avait pas eu de collecte ! Cela donnait le ton de cette première réunion de la journée qui visait à faire le point sur tout ce qui concerne le temporel. Les représentants des différentes institutions présentes ont d'abord signalé que "dans nos trois paroisses, la gestion est saine" et qu'aucune ne connaît une situation déficitaire. En s'en réjouissant, Mgr Kockerols fit part de certains projets politiques visant à "remanier" le fonctionnement des Fabriques d'églises à Bruxelles en vue de promouvoir "l'égalité des cultes". Rien n'est fait et l'Eglise catholique veut apporter sa part constructive à cette réflexion. Il fut aussi question des antennes GSM présentes sur les clochers de beaucoup d'églises de Bruxelles et des initiatives consistant à placer des panneaux solaires sur les toits de nos églises, en sachant que la consommation d'électricité de ces lieux de culte n'est pas souvent très importante. Enfin, et en présence de Thierry Claessens, délégué épiscopal pour le temporel au niveau du Vicariat de Bruxelles, Mgr Jean Kockerols insista sur la nécessité de responsabiliser les paroisses et les paroissiens au plan financier.

 

AVEC LES RHETOS DU LYCEE "MATER DEI" à 10h

 

Nouvelle et importante étape de cette visite pastorales, ce fut le rencontre de quelque 120 élèves des classes terminales (rhétos) du lycée Mater dei (72, av. de l'Aviation). Il était 10 heures lorsque la directrice Christine Pirotte accueillit Mgr Kockerols accompagné de l'abbé Philippe Mawetpar ailleurs membre du Pouvoir Organisateur (PO) du lycée, de Bernard Bleus (PO + Fabrique d'église de Saint Paul), du Père Tam, de Pierre Mairesse et de Marc Hachez (membres de l'équipe pastorale d'Unité), Sœur Christine Richir était également présente.

Ce fut une belle et dense rencontre avec des jeunes qui n'hésitèrent pas à poser des questions de fond, jamais banales et parfois  même impertinentes. " Heureux, dira l'évêque, ceux qui (se) posent la question de Dieu car Dieu donne un horizon, un sens et une grandeur à la vie et à l'humanité". 

 

Par rapport à l'engagement chrétien  et aux questions parfois difficiles et douloureuses rencontrées par l'Eglise, il ajouta: "L'Eglise ne peut pas admettre le scandale"Et, par rapport à la question de la place des femmes dans l'Eglise, il ajouta: "L'Eglise n'existerait pas s'il n'y avait pas les femmes"Et de terminer par ce qui semble devenu aujourd'hui une évidence: "Aujourd'hui, être chrétien, c'est un choix". 

 

 

Les jeunes avaient manifestement été conquis par une parole vraie et par le témoignage de l'évêque rappelant son engagement, avant même son entrée au séminaire, dans "les communautés de l'Arche" voulant donner la première place à des personnes handicapées. 

 

AU MARCHE de STOCKEL, à 11h15

 

Sans transition, ce fut le départ vers le "Marché de Stockel" pour que la dimension commerciale de ce quartier (et particulièrement de la place Dumon, trouve aussi sa place dans cette visite pastorale.

 

AUX FRATERNITES DU BON PASTEUR, A PARTIR DE 11H45

 

L'étape des Fraternités du Bon Pasteur comportait différents volets dont le premier fut quelque peu "improvisé" en fonction de l'agenda et des circonstances:

 

° Ce fut, en effet, la visite (de 11h50 à 12h15) de la "boulangerie sociale Artos"  installée aujourd'hui dans ce qui fut, durant plusieurs décennies, la chapelle des Sœurs, puis des Fraternités du Bon Pasteur. La directrice, Hélène d'Huart, expliqua en détails les différents aspects de ce  projet qui accueille 25 personnes handicapées affectées à différents services de cette boulangerie.

 

° A 12h15, l'évêque et les membres présents de l'équipe pastorale d'Unité avaient rendez-vous avec le Bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre Benoît Cerexhe. Le bourgmestre était accompagné de l'Echevin de la Culture Raphaël Van Breugel ainsi que du photographe de la Commune, Patrick Rahier. Le temps de l'apéritif pris dans la Rotonde du Manoir permit au Bourgmestre de souligner l'excellente collaboration qui existe entre la Commune et les Paroisses bien présentes à Woluwe-Saint-Pierre, ce dont se félicita l'évêque en invitant chacun à poursuivre cette féconde collaboration  au service de tous les citoyens de la Commune.

 

 

° Ce fut, toujours aux Fraternités du Bon Pasteur et de 13h à 14h30, le repas de midi partagé par Mgr Kockerols avec les membres présents de l'Equipe Pastorale d’Unité (Philippe Mawet, Edouard Marot, Tam Nguyen, Marie-Ange Rosseels, Pierre Mairesse, Marc Hachez, Guy de Callatay auxquels s’était jointe Pascale Debruyne qui avait préparé le délicieux repas (potage, chicons aux gratins, dessert, vin et café). Le service était assuré par Lili Van Can, de la Bergerie des Fraternités du Bon Pasteur. 

Ce fut un "repas de travail" au cours duquel les différentes questions pastorales actuelles ainsi que celles liées à l'avenir de l'Unité Pastorale durent abordées en toute franchise et clarté. Mgr Kockerols redit combien Stockel-au-Bois était une Unité Pastorale "a-typique". Il redit combien l'Eglise de Bruxelles est "catholique" au sens de l'étymologie qui insiste sur la diversité et l'universalité de tout ce qui la compose (et de tous ceux qui la composent). "C'est d'abord, dira-t-il, une bénédiction et une grâce. Mon combat, ajoutera-t-il, est de construire des ponts et d'ouvrir des portes. Quant à l'avenir, nous n'avons évidemment aucune réponse toute faite".

 

LES "EQUIPES de SOLIDARITES"

A LA SALLE PAROISSIALE du "250" à 15h

 

Un peu plus de 25 personnes représentant les différentes initiatives de l'Unité Pastorale au niveau de la diaconie (partages et solidarités) avaient répondu à l'invitation, de même que trois personnes syriennes accueillies, au départ comme réfugiés, à Stockel-au-Bois. La réunion s'est tenue à la salle paroissiale Saint Paul du 250, av. Parmentier en présence de membres de l'asbl du "250",  C'est Pierre Mairesse, coordinateur de toutes les activités liées à la solidarité et vécues en UP qui anima cette réunion à laquelle participa Marie-Françoise Bovroulledéléguée du Vicariat pour tout ce qui concerne la diaconie. Il fut question de la Société Saint Vincent de Paul (à ND de Stockel) qui veut favoriser une solidarité de proximité en lien avec le CPAS. Il fut aussi question d'autres associations et initiatives comme l'Ecole des devoirs et le Vestiaire (au "250" et à Saint Paul), de la "Solidarité Sainte Alix" qui se déploie à travers le partenariat avec Sant'Egidio, le jumelage avec l'aumônerie catholique de la prison de Ittre, le projet ACADEC au Congo (RDC), S'il existe une identification paroissiale pour toutes ces initiatives, les responsables des différents mouvements insistèrent sur la volonté affirmée tous azimuts de travailler ensemble, en Unité Pastorale. C'est évidemment dans l'accueil des 8 familles de réfugiés, syriens et chrétiens, que se manifeste le mieux cette diaconie en Unité Pastorale.

"C'est absolument remarquable !"dira Marie-Françoise Bovroulle.

Et Mgr Kockerols d'ajouter: " Je suis émerveillé de tout ce que j'entends". 

 

 

Parmi les défis  à relever, on évoque:

 

le défi du rajeunissement des équipes dans un esprit intergénérationnel,

le défi de réfléchir ensemble à de nouvelles formes de solidarité

- le défi de mieux percevoir "la pauvreté cachée" de nos quartiers

le défi de la formation

 

Le goûter préparé par Françoise de Callatay et son équipe permit encore quelques échanges informels. Il était 16h40 et le temps était déjà venu de passer à l'étape suivante.

 

RESIDENCES des PERSONNES ÂGEES et PASTORALE

des MALADES et de la SANTE

A LA RESIDENCE ROI BAUDOUIN à 17h

 

L'étape suivante était celle de la Résidence Roi Baudouin (2, clos des Chasseurs) pour y rencontrer les équipes de la pastorale des homes (résidences) Roi Baudouin et Notre-Dame ainsi que les différentes équipes de visiteurs de malades. Cécile Gillis, de l'équipe du Vicariat, avait aussi rejoint la salle de "l'Aquarium" où eut lieu la réunion à laquelle participait aussi l'abbé Guy de Ryckel, résident au home Roi Baudouin et célébrant des messes des samedis à 10h 

Accueilli par Myriam Modave, Mgr Kockerols a d'abord demandé à chacun(e) ce qui faisait sa joie de participer à ce service auprès des personnes les plus fragilisées et les raisons de poursuivre fidèlement cette mission d'Eglise. Mgr Kockerols suggéra quelques conclusions comme pistes à creuser pour poursuivre cette mission:

 Ce fut un tour de table d'une grande profondeur. Beaucoup ont parlé de tout ce qu'ils (et elles) recevaient dans ce chemin de foi partagé avec les malades et les résidents. Ce n'est vraiment pas à sens unique ! Mgr Kockerols commença par remercier les participants pour leur engagement  vécu comme un appel, une vocation et comme une mission.

- C'est une mission d'Eglise, ajoutera-t-il, et -en ce sens-, elle nous dépasse.

- Il y a aussi toute l'importance des réunions d'équipe car il ne s'agit pas d'un travail individuel. C'est ici toute l'importance de relire ensemble ce qui est vécu. D'où la nécessité d'une formation.

- Il conclut en disant que le Vicariat avait édité une plaquette intitulée "apporter la communion". Il invita aussi ceux qui le peuvent au pèlerinage annuel que le diocèse organise à Lourdes après l'Assomption.

 

 

 

RENCONTRE AVEC LES CATECHISTES

A ND de STOCKEL (CHAPELLE) à 18h

 

Le rythme de la journée s'accélérait quelque peu puisque le rendez-vous suivant était (déjà) programmé à 18h avec les catéchistes. Mgr Jean Kockerols - rejoint par Dominique (madame) Coerten, responsable du service "Grandir dans la foi" du Vicariat - invita les 40 catéchistes présents à redire les difficultés et les joies de ce service d'Eglise qu'est la catéchèse.

Au terme de ce qui fut un véritable partage qui révélait la diversité des situations rencontrées aux différentes étapes de la catéchèse, Mgr Kockerols parla d'un beau bouquet d'émerveillement.

Il importe, dira-t-il, d'y reconnaître l'œuvre de l'Esprit-Saint en sachant qu'il n'y a de transmission de la foi qu'à partir de ce qu'on a reçu et de ce qui nous fait vivre. "Il n’y a pas, ajoutera-t-il, de catéchèse sans vie de prière ni sans contact avec les parents. Avec une équipe pareille, vous êtes, conclura-t-il, la crème de la crème à Bruxelles" !

Certains ont regretté que les points concrets concernant l'organisation de la catéchèse n'aient pas été abordés. Ils ont, en fait, été reportés à la réunion organisée par le Vicariat pour tous les responsables de la catéchèse de Bruxelles le samedi 16 novembre à St Julien (à Auderghem). Nombreux cependant sont ceux qui auraient aimé que ce sujet soit, à tout le moins évoqué, ce qui prouve l'importance de la question.

 

AVEC LES EQUIPES PASTORALES A LA SALLE "PAX"

A ND de STOCKEL, à 19h15

 

Le marathon se poursuivait puisque les équipes pastorales locales des trois paroisses de l'Unité Pastorale avaient été invitées à la salle "Pax" dès 19h. Des membres de l'équipe de la pastorale italienne étaient également présents. Il y eut d'abord le souper-sandwiches préparé par une équipe de bénévoles  de ND de Stockel (avec Anne-Marie Vlieberg) aidée par un traiteur (Resto-Duc) pour les sandwiches et boissons. 

Dans son intervention, l'évêque redit que la situation pastorale de Stockel-au-Bois est vraiment atypique. Il y a de grandes diversités dans l'Eglise de Bruxelles et il ne faut pas aller très loin pour rencontrer des situations pastorales très différentes de celles vécues à Stockel-au-Bois.

"Vous êtes, dira l'évêque auxiliaire, l'Unité Pastorale la plus privilégiée parmi toutes celles de Bruxelles Je suis très heureux de l'enthousiasme des personnes rencontrées mais il est bon d'être secoué par de nouveaux défis.

 

 

Être citoyen de Bruxelles, c'est -aujourd'hui- apprendre à "vivre ensemble". Et, comme chrétiens, nous devons le faire au nom de l'Evangile.  

 

RENCONTRE AVEC LES PAROISSIENS DANS LA CHAPELLE SOUS L'EGLISE NOTRE-DAME de STOCKEL, à 20h15

 

L'abbé Philippe Mawet commença par remercier Mgr Jean Kockerols et tous les participants présents à cette rencontre. Il souligna la qualité des échanges qui ont rythmé les différentes réunions de cette journée de visite pastorale.

Ce fut ensuite Mgr Jean Kockerols qui releva 5 défis qui se présentent aujourd'hui à l'Eglise de Bruxelles:

1) La dimension cosmopolite, multi-culturelle et multi-religieuse de l'Eglise de Bruxelles. Cette diversité -qui n'est pas toujours facile à vivre- est à accueillir comme une bénédiction et une grâce et non pas d'abord comme un problème.

2) Bruxelles est aussi la capitale de nombreuses Institutions européennes et internationales. Il est important que les ressortissants de ces pays se sentent ici chez eux et que nous vivions des relations de réciprocité. 

3) Bruxelles est une ville en théorie bilingue mais 93% des déclarations d'impôts se font en français. Les néerlandophones de Bruxelles vivent leur appartenance à l'Eglise de façon souvent douloureuse.

4) Il y a aussi, à Bruxelles, la présence musulmane. Il faut pouvoir se rencontrer avec les musulmans sur tout ce qui permet le dialogue plus que sur ce qui nous sépare. C'est un immense défi.

5) Bruxelles est, dans le pays, la région la plus riche avec le plus grand nombre de pauvres. Il nous faut, au niveau de l'Eglise, avoir et "inventer" des attitudes prophétiques.

Après quelques questions, et réponses, ce fut la fin d'une belle et dense journée de "visite pastorale" où tout fut vécu et organisé en Unité Pastorale. Que cette journée puisse porter, pour l'Eglise qui est à Stockel-au-Bois, des fruits d'Evangile aux multiples saveurs !

Rapport : Abbé Philippe MAWET

 

EQUIPE PASTORALE D'UNITE de STOCKEL-au-BOIS

- Abbé Philippe Mawet, responsable d'Unité.

- Abbé Edouard Marot et père Tam Nguyen, prêtres coresponsables de l'Unité

Pastorale.

- Yves de Beauregard, Guy de Callataÿ, Marc Hachez, Pierre Mairesse,

Louis Pirnay et Marie-Ange Rosseels, membres de l'Equipe Pastorale d'Unité.

Photos des différentes étapes de la journée: Pierre Mairesse.

Editeur Responsable: Abbé Philippe Mawet, 1150 Bruxelles.

 

 

Voeux de l'Unité Pastorale Stockel-au-bois

La traditionnelle soirée des voeux de l'U.P. Stockel-au-Bois s'est tenue ce vendredi 25 janvier en l'église Saint-Paul .

 

Voyez en page "Actualité" 

 

 
In Memoriam ... 
Monseigneur Paul Lanneau
Evêque auxiliaire de Bruxelles de 1982 à 2002, Mgr Paul Lanneau est décédé à Bruxelles le 26 janvier 2017 à l'âge de 91 ans. Né à Anderlecht le 22 juillet 1925 il fut ordonné prêtre à Malines le 24 juillet 1949 et évêque à Bruxelles le 20 mars 1982. Ses funérailles ont été célébrées à la Cathédrale de Bruxelles ce samedi 4 février 2017 et la célébration fut présidée par le cardinal Joseph De Kesel (qui fut, rappelons-le, son successeur comme évêque auxiliaire de Bruxelles en 2002 !)
Dans son homélie, le Cardinal De Kesel rappela que Mgr Lanneau avait lui-même choisi l'Evangile de ses funérailles: "Je te rends grâce, Seigneur, d'avoir caché ces choses (du Royaume de Dieu) aux sages et aux savants et de les avoir révélées aux tout-petits" (Ev. selon St Luc). Pour "connaître" Dieu, il faut un cœur de pauvre. "Qui demeure dans l'Amour demeure en Dieu" (St Jean). Ce fut, dira Mgr De  Kesel, l'intime conviction qui animait la vie de Paul Lanneau et c'est cette Parole d'Evangile qui met sa vie en lumière. Il était, dira le Cardinal De Kesel, un homme de prière. Lorsqu'il fut, durant un an, curé de Tamanrasset (dans le désert du Sahara), là où vécut Charles de Foucauld, il fut vraiment, et durant toute sa vie, un chercheur de Dieu. A la façon de Charles de Foucauld, il voulait être un frère universel. Qu’il demeure en Dieu et que Dieu demeure en lui, c’est là notre prière, dira l’archevêque de Malines-Bruxelles.
Durant la prière universelle, il fut rappelé l'expérience de Mgr Lanneau qui fut, avant d'être évêque, curé dans le Sahara (à Tamanrasset). Il y découvrit la pauvreté et l'hospitalité comme chemins de fraternité. Ce fut ensuite l'abbé Jean-Pierre Dupont, un compagnon de toujours dans les "fraternités Charles de Foucauld", qui dit combien Paul Lanneau lui avait fait connaître la tendresse de Dieu. Prions, dira-t-il, pour tous ceux qui vivent dans les déserts de nos villes. Il y eut aussi l'intervention de Mgr Jean Kockerols, actuel évêque auxiliaire de Bruxelles, qui invita l'assemblée à prier pour l'Eglise de Bruxelles. « Soyons inspirés par l’exemple de Mgr Lanneau en allant puiser à la source de la prière pour aller à la rencontre des habitants de notre ville, surtout les plus pauvres, avec humilité et douceur ». L'assemblée fut ensuite invitée à rendre hommage à Mgr Lanneau en passant devant son cercueil et en recevant la photo-souvenir sur laquelle était écrite cette parole de Paul Lanneau prononcée quelques semaines avant son décès. "Si Dieu m'appelle, je suis prêt; je me suis donné entièrement à Lui. Vous vous imaginez quel beau et grand moment que ce sera! J'aspire tant à rencontrer Jésus qui m'aime tellement. J'ai tant reçu". (A partir de notes prises par l'abbé Philippe Mawet durant la célébration à la Cathédrale). A noter aussi, pour notre Unité Pastorale, la présence de l'abbé Edouard Marot et, pour la pastorale néerlandophone, du Père Benno Haeseldonck.
Stockel-au-Bois : Faire mémoire de Monseigneur Paul Lanneau, c'est aussi rappeler que c'est lui qui a créé notre Unité Pastorale de Stockel-au-Bois. C'était le 21 juin 1995 lors d'une réunion pastorale au "Shalom" (local paroissial de la paroisse Saint Lambert à Woluwe) en présence de l'abbé Jacques De Cock, à ce moment doyen de Woluwe. 
L'abbé Philippe Mawet y fut nommé coordinateur de cette nouvelle Unité Pastorale avant d'en devenir le "responsable d'Unité" en 2008. C'était, à cette époque, le temps des pionniers des Unités Pastorales. Merci à Mgr Lanneau d'avoir fait confiance à nos paroisses pour frayer de nouveaux chemins de pastorale à travers l'expérience naissante des Unités Pastorales. Une expérience qui se poursuit depuis près de 22 ans !

 

******************************************

 

Stockel-aux-Champs redevient Stockel-au-Bois

 
STOCKEL-aux-CHAMPS…STOCKEL-au-BOIS
UN PEU D’HISTOIRE et BEAUCOUP D’AVENIR
 
par l’Abbé Philippe MAWET
Comme vous le savez, la vie des communautés chrétiennes catholiques de Bruxelles s'organise à partir des Unités Pastorales qui sont aujourd'hui le visage de l'Eglise dans la ville. Notre paroisse Sainte Alix fait partie de l'Unité Pastorale de Stockel-au-Bois qui regroupe les paroisses Saint Paul, Notre-Dame de Stockel et Sainte Alix. Et j'en suis actuellement le responsable.
Si je vous en parle, c'est pour vous faire part de quelques changements qui, je le crois vraiment, sont signes de renouveau et de croissance pour la vie de l'Eglise "de chez nous". Un peu d'Histoire permettra de mieux comprendre
1) L'Unité Pastorale de Stockel-au-Bois a été créée le 21 juin 1995. Avec les 3 paroisses qui le composent aujourd'hui auxquelles s'ajoutaient "la Communion Louvain-Bruxelles" (ancienne paroisse universitaire francophone de Leuven qui célébrait l'eucharistie à la chapelle Emmaüs des Fraternités du Bon Pasteur et qui est aujourd'hui disparue) et la "Messe du Bon Pasteur", à ne pas confondre avec les Fraternités du Bon Pasteur. D'où les 5 épis du logo de notre Unité Pastorale !

2) A la Pentecôte 2005, une lettre pastorale de Mgr Joseph De Kesel, alors évêque auxiliaire de Bruxelles et aujourd'hui archevêque de notre diocèse, donnait aux Unités Pastorales une existence pastorale qui faisait d'elles l'ossature de toute l'Eglise catholique de Bruxelles, francophone, néerlandophone ainsi qu'avec les communautés d'origine étrangère. Et c'est ainsi qu'en 2008, les responsables d'Unité Pastorale devenaient non seulement les coordinateurs qu'ils étaient déjà mais les véritables "responsables" de toute la pastorale, aidés par des coresponsables prêtres et laïcs, par une Equipe Pastorale d'Unité et par de nombreuses équipes locales ou paroissiales présentes et actives dans de nombreux secteurs.
3) Et ce fut en septembre 2010 l'élargissement de l'Unité Pastorale de Stockel-au-Bois à la paroisse Notre-Dame de l'Assomption, au "centre œcuménique" (pastorale des étudiants du site de l'UCL à Woluwe et assemblée eucharistique du dimanche) et à l'aumônerie des cliniques universitaires Saint Luc de l'UCL. Stockel-au-Bois devenait Stockel-aux-Champs.
4) Aujourd'hui, et depuis ce 1° septembre 2016, Stockel-aux-Champs redevient Stockel-au-Bois. En effet, une nouvelle communauté de 4 prêtres assomptionnistes (voir page 8 de ce numéro) vient de s'installer au couvent de Marie-la-Misérable, à côté de  la ravissante chapelle du même nom située à l'avenue de la Chapelle à Woluwe-Saint-Lambert. Cette communauté de 4 prêtres, avec des équipes de laïcs, est chargée de l'animation pastorale du site de l'UCL-Woluwe (facultés universitaires et autres "grandes écoles") et de la paroisse Notre-Dame de l'Assomption. C'est ainsi que l'UP de Stockel-aux-Champs est dorénavant composée de la pastorale des étudiants du site de l’UCL sur lequel se trouve la paroisse Notre-Dame de l'Assomption d'une part et de l'Unité Pastorale de Stockel-au-Bois (avec ses 3 paroisses et en communion avec les communautés religieuses, les Fraternités du Bon Pasteur et tous les lieux de pastorale présents sur ce site) d'autre part.
C'est toujours une "Bonne Nouvelle" quand se crée une nouvelle communauté religieuse. A sa façon et avec ses charismes, elle devient un véritable poumon d'oxygène humaine et spirituelle pour toutes les composantes de ce que fut, jusqu'au 1° septembre dernier, l'Unité Pastorale de Stockel-aux-Champs. A un niveau pastoral, nous sommes des voisins qui restons des cousins entre lesquels il nous faudra inventer de belles collaborations et synergies. Je  pense notamment au niveau de la catéchèse ou de la solidarité. Peut-être aussi d'autres secteurs, notamment au plan des conférences et formations que peuvent susciter nos différentes communautés. J'ajoute aussi que cette organisation en Unité Pastorale ne supprime en rien le dynamisme et la réelle vitalité de nos paroisses qui sont de vraies paroisses vivantes. Il nous faut seulement aujourd'hui déployer ce dynamisme dans l'esprit de l'Unité Pastorale qui vient renforcer ce qui existe et créer des liens de communion et de partage.
Je voulais vous faire part de ces nouvelles orientations que l'Eglise de Bruxelles et nos équipes pastorales ont voulu donner à nos paroisses et communautés. Je veux vraiment dire merci à la communauté des Pères Assomptionnistes d'avoir accepté cette tâche qui est d'abord un défi. Merci aussi à la paroisse Notre-Dame de l'Assomption pour avoir pu y être curé durant plusieurs années dans un bel esprit de collaboration pastorale et réelle fraternité chrétienne. Gardons au cœur et à l'esprit ce qui a été vécu pour permettre qu'aujourd'hui et demain, s'ébauchent de nouvelles orientations pour le développement d'une pastorale qui tienne compte des enjeux de ce qu'est une pastorale étudiante et paroissiale au cœur des défis posés par la présence d'une université catholique et,, notamment, sa faculté de médecine. Que ces mêmes défis de la présence de l'Eglise au monde d'aujourd'hui soient relevés par nos paroisses, communautés et fraternités de Stockel-au-Bois.                  
 
Abbé Philippe MAWET, curé,   Responsable de Stockel-au-Bois
 
**********************************************************
A TOUS LES PAROISSIENS de STOCKEL-aux-CHAMPS

    Bonne nouvelle que cette annonce de la nomination de Mgr Joseph De Kesel comme nouvel archevêque de notre diocèse de Malines-Bruxelles. Cette nomination a été officialisée, tant à Rome qu'à Bruxelles, ce vendredi 6 novembre 2015. C'est vrai que nous connaissons bien notre nouvel archevêque qui fut, de 2002 à 2010, évêque auxiliaire de notre diocèse pour Bruxelles.
    Je voudrais, en mon nom et au nom de toute notre Unité Pastorale de Stockel-aux-Champs, lui adresser toutes nos félicitations pour cette nouvelle façon de "faire Eglise" avec lui et, cette fois, comme archevêque et donc aussi comme président de la Conférence Episcopale de notre pays.
    " J'ai toujours été heureux à Bruxelles", furent ces premiers mots lors de conférence de presse annonçant sa nomination. Nous serons heureux, nous aussi, avec lui. Nous voulons remercier Dieu pour cette grâce donnée à l'Eglise de  Bruxelles, du diocèse et de la Belgique.
    Mais c'est aussi l'occasion de rendre grâce à Dieu et de remercier son prédécesseur, Mgr André-Joseph LEONARD pour tout le ministère épiscopal et pastoral   accompli au milieu de nous, et particulièrement au sein de notre Unité Pastorale.
 

Abbé Philippe MAWET, Responsable de l'Unité Pastorale de Stockel-aux-Champs  

Notre unité pastorale a 20 ans !

 
   C'est ce dimanche 21 juin 2015 qui marque le 20° anniversaire de notre Unité Pastorale. Ce fut d'abord "Stockel-au-Bois" (avec les paroisses Saint Paul, Sainte Alix, Notre-Dame de Stockel, la "Communion Louvain-Bruxelles" et "la Messe du Bon Pasteur") de 1995 à 2010 avant de devenir "Stockel-aux-Champs" suite à l'élargissement de l'Unité Pastorale à la paroisse Notre-Dame de l'Assomption et à la pastorale du site de l'UCL-Woluwe ("Centre Oecuménique" et aumônerie des cliniques St Luc). Cette étape s'inscrit aussi dans le cadre d'une lettre pastorale publiée par Mgr Joseph De Kesel, alors évêque auxiliaire de Bruxelles, et consacrée aux Unités Pastorales de Bruxelles. C'était à la Pentecôte 2005, il y a 10 ans!

   Ces différentes étapes veulent redire l'importance des Unités Pastorales dans l'Eglise de Bruxelles aujourd'hui. En ce "jubilé" de notre Unité Pastorale, je voudrais seulement vous dire que, pour moi, l'Unité Pastorale n'a pas pour but de gérer une faillite. Au contraire! Je crois que l'Evangile qui peut "fonder" l'existence de nos Unités Pastorales est celui où le Christ Ressuscité rencontre ses disciples. Ils ont été à la pêche et le poisson est tellement abondant qu'ils doivent mettre plusieurs barques ensemble pour les ramener sur le rivage. Et ce projet n'empêche pas d'être lucide et réaliste !

   Que Stockel-aux-Champs nous aide à "faire Eglise" pour que toutes nos communautés se mettent au service les unes des autres. Que nous devenions toujours plus prophétiques pour témoigner de l'actualité et de la crédibilité de l'Evangile au coeur même des questions de notre société en grande et rapide mutation.

   Restons attentifs au souffle de l'Esprit...  Sur ces chemins d'Espérance, bon anniversaire à tous !
Abbé Philippe MAWET
Responsable de l'UP Stockel-aux-Champs.
 
*****************************************************************************
AUTREFOIS...

L'Unité pastorale "Stockel-aux-Champs" s'appelait, jusqu'en 2010, Stockel-au-Bois (Notre-Dame de Stockel, Sainte-Alix, Saint-Paul, Bon Pasteur, Communion Louvain-Bruxelles). Son historique (depuis sa création en 1995, jusqu'en 2007) est retracé dans ce document .  Aujourd'hui, elle comprend :
         

rue de l'église 
à Woluwe-saint-Pierre


place Sainte-Alix 
Woluwe-saint-Pierre


avenue du Hockey 
Woluwe-saint-Pierre


avenue Vandervelde 
Woluwe-saint-Lambert

Site universitaire
de l' UCLouvain-Bruxelles





 
L'Abbé Philippe Mawet, responsable de l'Unité pastorale « Stockel-aux-Champs »  nous dit 
La création de Stockel-aux-Champs est l'occasion de repréciser les objectifs de notre Unité pastorale.


   Il ne s'agit pas de parler de fusion mais de communion avec les paroisses. Les différences doivent être reçues et reconnues comme des richesses à partager. La concurrence et la rivalité seront toujours des ronces dans le jardin de Stockel-aux-Champs !
  Il ne s'agit pas de trouver la parade (pastorale !) pour faire face à ce qui apparaîtrait comme une situation de faillite. Au contraire ! L'intuition qui nous guide est qu'il serait grave de ne pas partager les ressources présentes à Stockel-aux-Champs. L'unité pastorale, c'est – en quelque sorte – le refus d'un repli sur soi !

  Pour reprendre l'image champêtre (et bucolique !) de « Stockel-aux-Champs », l'idée serait plutôt de faire fleurir tout ce qui pousse dans nos lieux pastoraux en permettant à chacun de déployer au maximum les couleurs et les saveurs de son terrain… en sachant que le meilleur terreau se trouvera peut-être chez le voisin !

  Il y a aussi notre souci de nous inscrire dans le projet global de l'Église de Bruxelles. L'unité pastorale n'est ni un moule ni un entonnoir mais une façon de rejoindre le vécu, les questions et les espérances de chaque paroisse ou communauté chrétienne de notre ville. La solidarité n'implique jamais l'uniformité mais elle suppose discernement et lucidité ; c'est dans ce souffle que nous voulons « avancer en eaux profondes » (pour reprendre la Parole du Christ dans l'Évangile).

 

Voici donc Stockel-aux-Champs à l'aube d'une belle aventure ! Notre monde est un véritable chantier auquel nos communautés veulent participer.
Pour ensemencer les grands champs de notre nouvelle Unité pastorale !